Incident sur le site Arkema de Lavéra

- Press release
Social responsibility

Ce jeudi 10 septembre en fin de matinée, lors d’une opération de maintenance sur une conduite dans une installation de production à l’arrêt, un écoulement de dichloroéthane s’est produit. L’écoulement a été rapidement interrompu par les équipes d’intervention du site et le personnel d’exploitation. Trois personnes de l’entreprise ADF ainsi qu’un salarié d’Arkema, incommodés par les émanations de ce produit, ont immédiatement été conduites à l’infirmerie du site. Par mesure de précaution, l’une de ces personnes a été dirigée vers l’hôpital de Martigues mais son état de santé ne suscite pas d’inquiétude.

 
Les autorités administratives compétentes ont été informées de cet incident et une enquête est en cours pour en déterminer les circonstances exactes.

 

Le dichlororéthane est un intermédiaire chloré utilisé dans la fabrication du chlorure de vinyle et du PVC.


Le site Arkema de Lavéra, spécialisé dans la chlorochimie, fabrique du chlore, de la soude, du chlorure de vinyle, des chlorométhanes et du chlorure ferrique, des produits qui trouvent de multiples applications dans de nombreux secteurs notamment l’industrie pharmaceutique, le traitement de l’eau, le bâtiment et l’automobile.

 

Premier chimiste français, acteur de la chimie mondiale, Arkema regroupe 3 pôles d’activités : les Produits Vinyliques, la Chimie Industrielle et les Produits de Performance. Présent dans plus de 40 pays avec 15 000 collaborateurs, Arkema réalise un chiffre d’affaires de 5,6 milliards d’euros*. Avec ses 6 centres de recherche en France, aux Etats-Unis et au Japon, et des marques internationalement connues, Arkema occupe des positions de leader sur ses principaux marchés.

 

Ce communiqué de presse s’inscrit dans le cadre du programme Terrains d’entente® développé par Arkema en cohérence avec la démarche de communication à chaud initiée par l’Union des Industries Chimiques et le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer. Cette démarche vise à informer le plus rapidement possible la société civile lors de la survenue d’un incident, même mineur, sur un site industriel.

Contact